FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme) : "Note de situation" sur les crimes commis par les groupes islamistes dans le Nord du Mali.


Rédigé le Lundi 28 Janvier 2013 à 18:22 | Lu 295 commentaire(s)

La prise de Gao et des abords de Tombouctou par les forces franco-maliennes, appuyées par les premières troupes africaines de la Mission africaine de soutien au Mali (MISMA), constitue pour les populations une réelle libération tant les crimes perpétrés par les groupes armés djihadistes ont été nombreux et cruels : exécutions sommaires, viols, esclavage sexuel, enrôlement d'enfants soldats, mutilations, bastonnades, vols, destructions de biens culturels et religieux protégés. Les informations et les témoignages recueillis par la FIDH depuis l'offensive conjointe du Mouvement National pour la Libération de l'Azawad (MNLA) et des groupes armés islamistes en janvier 2012 démontrent que des crimes graves, y compris des crimes de guerre, ont été commis contre les populations civiles et des combattants désarmés.


FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme) : "Note de situation" sur les crimes commis par les groupes islamistes dans le Nord du Mali.
Après les doutes que le Collectif des Maliens de la Diaspora a soulevés suite aux allégations de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et Human Right Watch, accusant des soldats de l'Armée malienne d'exaction, la FIDH a fait parvenir, le lundi 28 janvier 2013, une "Note de situation" sur le Mali, ci-après livrée à votre appréciation.

http://www.malidiasporavoice.com/FIDH-Federation-internationale-des-ligues-des-droits-de-l-Homme-Note-de-situation_a479.html






Nouvelles

Cadavres pas si rares en terres rares

10/08/2017 - Aïda H. DIAGNE