Attention ! Remettre le « mourant » MNLA en selle, c’est assurer à coup sûr la sanctuarisation du terrorisme et la criminalité dans le sahel !


Rédigé le Lundi 4 Février 2013 à 22:04 | Lu 355 commentaire(s)

Quelle légitimité accorder à quelque négociation que ce soit avec le MNLA ?

Le Collectif des Maliens de la Diaspora estime que faire renaître aujourd’hui ce groupuscule de ses cendres, c’est, à coup sûr, sanctuariser le terrorisme et la criminalité dans les régions au nord du Mali et dans le reste du sahel, car ce groupe armé n’hésitera pas à renouer avec ses ex alliés dès que les circonstances le permettront.

Les autorités maliennes ainsi que les amis et partenaires du Mali vont-ils jusqu’à courir délibérément ce risque ?


Attention ! Remettre le « mourant » MNLA en selle, c’est assurer à coup sûr la sanctuarisation du terrorisme et la criminalité dans le sahel !

 


Alors que l’intervention des Armées française et malienne, appuyées par des contingents tchadiens et nigériens, a permis de chasser les groupes terroristes et djihadistes hors des villes de Gao et Tombouctou, le MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad), du moins ce qu’il en reste, choisi ce même moment pour faire irruption sur la scène et prétendre avoir pris à Ansar Dine la ville de Kidal.

Visiblement, il ne s’agit là que d’une ruse de la part d’Ansar Dine dont des éléments se seraient mués en MNLA pour échapper à la riposte des forces armées maliennes et leurs alliés. Pour qui connait cette zone, le MNLA n’y existe plus, car bouté hors de ces territoires depuis plusieurs mois par ces ex alliés Ansar dine, MUJAO et AQMI.

Aussi, le Collectif des Maliens de la Diaspora met de nouveau en garde les autorités maliennes ainsi que les amis et partenaires du Mali contre toute tentative de vouloir remettre en selle le MNLA. Rien, absolument rien, ne saurait justifier aujourd’hui le crédit que certains veuillent accorder à ce mouvement.
Et pour cause :

  • Le MNLA s’est allié avec les mouvements djihadistes d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), d’Ansar Dine (groupe salafiste), du MUJAO (Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest), des narcotrafiquants et des criminels de nationalités diverses : Afghans, pakistanais, libyens, pour venir semer terreur et désolation dans les régions au nord du Mali.
 
  • Le MNLA ne représente aucune des composantes des populations des régions du nord du Mali, même pas nos compatriotes touaregs dont l’écrasante majorité reste attachée à leur appartenance à la République du Mali.
 
Dans ces conditions, quelle légitimité accorder à quelque négociation que ce soit avec ce mouvement ?

Le Collectif des Maliens de la Diaspora estime que faire renaître aujourd’hui le MNLA de ses cendres, c’est, à coup sûr, sanctuariser le terrorisme et la criminalité dans les régions au nord du Mali et dans le reste du sahel, car ce groupe armé n’hésitera pas à renouer avec ses ex alliés dès que les circonstances le permettront. Les autorités maliennes ainsi que les amis et partenaires du Mali vont-ils jusqu’à courir délibérément ce risque ?

Pour sa part, le Collectif des Maliens de la Diaspora réaffirme ce qui a toujours été sa position, à savoir : les décisions concernant ces zones devront désormais associer les seuls représentants légitimes des populations, à l’exclusion de tous ceux qui ont pris les armes. Il faut éviter à tout prix d’acquitter la prime à la rébellion.

Non à toute tentative de partition de notre pays, qu’il s’agisse d’auto détermination ou d’autonomie.

Le Collectif des Maliens de la Diaspora renouvelle son soutien à l’action salvatrice des forces armées maliennes ainsi que celles des pays amis et partenaires du Mali, actuellement en cours afin de restaurer l’intégrité territoriale du Mali.


Vive le MALI un et indivisible !

Dans ces conditions, quelle légitimité accorder à quelque négociation que ce soit avec ce mouvement ?

Le Collectif des Maliens de la Diaspora estime que faire renaître aujourd’hui le MNLA de ses cendres, c’est, à coup sûr, sanctuariser le terrorisme et la criminalité dans les régions au nord du Mali et dans le reste du sahel, car ce groupe armé n’hésitera pas à renouer avec ses ex alliés dès que les circonstances le permettront. Les autorités maliennes ainsi que les amis et partenaires du Mali vont-ils jusqu’à courir délibérément ce risque ?

Pour sa part, le Collectif des Maliens de la Diaspora réaffirme ce qui a toujours été sa position, à savoir : les décisions concernant ces zones devront désormais associer les seuls représentants légitimes des populations, à l’exclusion de tous ceux qui ont pris les armes. Il faut éviter à tout prix d’acquitter la prime à la rébellion.

Non à toute tentative de partition de notre pays, qu’il s’agisse d’auto détermination ou d’autonomie.

Le Collectif des Maliens de la Diaspora renouvelle son soutien à l’action salvatrice des forces armées maliennes ainsi que celles des pays amis et partenaires du Mali, actuellement en cours afin de restaurer l’intégrité territoriale du Mali.


Vive le MALI un et indivisible !
Vive le MALI un et indivisible !


Genève, le 04 février 2013
Pour le Collectif






Nouvelles

Cadavres pas si rares en terres rares

10/08/2017 - Aïda H. DIAGNE